Chapitre 1: Bourgeoisie marchandes, négoces internationaux et traite négrière au XVIIIe siècle

Thème 1 : Le XVIIIe siècle, expansions, Lumières et révolutions

Chapitre 1 : Bourgeoisies marchandes,commerce, traite et esclavage au XVIIIe siècle.

Manuel page 28 Marine : peinture qui représente un paysage marin.

Port de la Rochelle peint par Joseph Vernet, huile sur toile, 1762, Musée de la Marine, Paris

Port de la Rochelle peint par Joseph Vernet, huile sur toile, 1762, Musée de la Marine, Paris

Comment l’Europe exerce-t-elle sa domination au XVIIIe siècle ?

I. Comment les échanges commerciaux ont-ils enrichi les états européens au XVIIIe siècle ?

A. Un commerce maritime très actif

Le port de La Rochelle est un port de commerce. On y amène du sucre, du bois, de la viande, du tabac, des fourrures, de l’indigo depuis l’Amérique du Nord et des Antilles qui sont des colonies.

Colonies : territoire conquis, dominé et exploité par un état étranger

comptoir : escale maritime

Quelles sont les principales puissances coloniales ?

Les principales puissances coloniales sont les Britanniques, les Français, les Espagnols, les Portugais, les Néerlandais.

B. Un enrichissement des négociants.

Négociant : marchand qui fait du commerce en très grande quantité

Ils s’organisent dans des compagnies de commerce qui imposent un monopole du commerce avec certaines parties du monde. Exemple : la compagnie des Indes orientales.

Compagnie de commerce: association de négociants qui est la seule à pouvoir commercer avec une région déterminée.

armateur : personne qui finance l’équipement d’un navire.

Docs page 35 : Montrez que  les activités commerciales ont influencé le mode de vie de ces élites.

– la présence de domestiques

-la consommation de chocolat, thé ou café

– les vêtements

– la décoration (service à thé, chocolatière,) et objets de valeur (doc 3 page 29)

Au début du XVIIIème siècle, les puissances européennes dominent le monde avec leurs colonies et leurs comptoirs. Depuis la découverte de l’Amérique, dans les ports Atlantiques parviennent des marchandises exotiques : cacao sucre, thé…  livrées par des compagnies de commerce. Elles font la fortune des négociants et armateurs qui forment une nouvelle bourgeoisie. Les villes  portuaires comme La Rochelle s’enrichissent en redistribuant les produits coloniaux dans toute l’Europe. Ce commerce renforce la puissance des rois (commande de marines) mais il peut être une source de rivalités entre les grandes puissances européennes.
II – Le développement de l’esclavage dans les colonies.

A- Capture et traversée de l’Atlantique pour la Traite négrière

C’est un témoignage d’Olaudah Equiano de 1789. Les hommes, femmes et enfants sont capturés par des africains. Ils sont emmenés sur la côte. On les transporte à bord d’un navire négrier (page 27).

Les esclaves sont entassés dans le bateau, il y avaient des odeurs insupportables et cela pouvait propager des maladies.

Les esclaves sont vendus aux enchères.

gravure-colorisee-p32-manuel

Gravure colorisée montrant une capture d’esclaves, vers 1750, reproduite dans le Magnard, 2011

Années 1670 – années 1750 : essor de la traite

Au XVIIIème siècle, les Africains sont enlevés, vendus comme esclaves à des européens qui les envoient travailler dans les plantations d’Amérique: c’est la traite négrière. C’est un phénomène ancien pratiqué en Afrique.

Les conditions de voyage  sont inhumaines.

La Marie-Séraphique, navire négrier avec 370 captifs entassés, dessin, 1770, reproduit dans Le Livre Scolaire, 2016

La traite négrière est à son apogée au XVIII siècle.

Les pays qui ont le plus pratiqués la traite négrière entre 1751 et 1800 sont : La Grande Bretagne,  le Portugal ; la France et la Hollande.

=> Au total la traite Atlantique est responsable du départ de 11 millions de personnes pour plus de 30 000 traversées.

Annonce d'une vente d'esclaves à Charleston, 1769 (musée d'ethnographie de Genève)

Annonce d’une vente d’esclaves à Charleston, 1769 (musée d’ethnographie de Genève)

B- La vie des esclaves noirs dans les plantations.

1) Doc. 2 p 33 : Décris la maison du maître et celle des esclaves :

La maison du maître est grande et se situe en hauteur de la plantation. Les esclaves vivent dans des petites « cases à nègres » à côté des plantations.

Où les esclaves travaillent-ils ?

Ils travaillent dans des pâturages, des champs de canne à sucre, au moulin à eau, à la sucrerie et à l’étuve.

2) Doc. p 24 : Que font les esclaves à gauche de la gravure ?

Ils coupent de la canne à sucre.

Quel personnage semble être le maître ? À quoi le voit-on ?

Le maître est sur un cheval. Il est bien habillé avec un chapeau haut de forme.

À votre avis, le sucre obtenu est-il destiné à rester dans les Antilles ? Que va-t-on en faire ?

Non il va être acheté en Europe.

3) Doc. 3 p 33 : A quoi les esclaves sont-ils employés ?

Ils sont employés pour la plantation de canne à sucre et de café, le travail domestique, dans les mines, dans les constructions.

Quelle activité demande le plus d’esclaves ?

La plantation de sucre.

4) Doc.4 p 31 : Quelles sont les tâches d’Equiano ?

Il désherbe et ramasse les pierres dans les plantations.

Que porte l’esclave domestique ?

Elle porte une muselière de fer.

5) Doc. 1 p 38 : Qu’est-ce que le Code noir ?

C’est un règlement, un ensemble de lois, un édit qui rappelle le statut de l’esclave.

Relève un élément qui montre que les esclaves sont considérés comme des hommes et un qui montre qu’ils sont considérés comme des objets :

– Comme des humains : «  ils seront baptisés »

– Comme des objets « Déclarons les esclaves être des meubles. »

Qu’arrive-t-il à l’esclave fugitif ?

On lui coupe les oreilles et on lui marque l’épaule avec une fleur de lys.

6) Doc. 2 p 38 : Quel est le point de vue sur l’esclavage de chacun des deux auteurs ?

Le premier présente l’esclavage comme une vie de rêve et le deuxième dit tout le mal qu’ils subissent.

Dans le premier texte, relève deux arguments qui justifient l’esclavage selon son auteur.

Ils sont devenus esclaves ce qui évite de mourir de la guerre. Ils ont une vie « douce » dans les colonies.

Comment peut-on qualifier leurs conditions de vie et de travail dans les plantations ?

Les conditions de vie sont inhumaines : « ils travaillent presque nus, à l’ardeur du soleil […] on les attache ».

Dans le second texte, explique la phrase « Je ne sais pas si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe, mais je sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde ».

Les Européens ont pris les terres en Amérique et réduit à l’esclavage les populations d’Afrique.

Dans les colonies  les esclaves travaillent dans des plantations, ils sont souvent traités comme des animaux, et considérés comme des meubles. Cela est définit par le «Code noir». Certains esclaves se révoltent.

Code noir : Ensemble de lois qui règlent la vie des esclaves.

code-noir
Ce commerce international associé au commerce d’esclave forme le commerce triangulaire

les-etapes-du-commerce-triangulaire

Les étapes du commerce triangulaire

Apprendre aussi le schéma page 37 du manuel Le livre scolaire, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :