Chapitre 2 : Différents mais égaux

Chapitre 2 : Différents mais égaux

Connaissances :

Je sais définir les mots suivants

humanité impôt impôt sur le revenu solidarité cotisations sociales

Je connais :

l’ article 1 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit »

les trois valeurs de la République française : liberté, égalité, fraternité (devise républicaine)

Je comprends:

des notions comme inégalités, l’égalité, les différences, l’humanité.

la diversité des sentiments d’appartenance civiques, sociaux , culturels et religieux

Méthode :

Je sais m’exprimer à l’oral Je sais utiliser un document (prélever et exploiter des informations)

Je sais développer une réflexion critique et vérifier des jugements moraux

Réflexion

Je sais expliquer :

les différentes dimensions de l’égalité □ les différences ne sont pas des inégalités

le rôle de l’impôt et de la protection sociale pour réduire ces inégalités.

Le mot « égalité » est le deuxième mot inscrit dans la devise républicaine de la France, rappelée sur tous les bâtiments officiels, comme la mairie. C’est donc une notion importante pour notre pays mais difficile à définir.

Comment reconnaître à tous une égale dignité ?

I. L’égalité au collège.

Les collégiens sont égaux

Les collégiens sont différents

Droit à l’éducation pour tous Ils peuvent avoir une religion, une couleur de peau, un sexe, des goûts, un âge, des opinions différents.
Tous les élèves peuvent être aidés (Soutien scolaire, Auxiliaire de Vie Scolaire)… Les élèves ont des difficultés différentes (troubles de l’apprentissage : dyslexie, mal-voyance.
Tous les élèves peuvent manger à la cantine Des plats différents sont parfois proposés selon les intolérances alimentaires
  1. Qu’est ce qui empêche les différences de devenir des inégalités ?

    L’existence et l’application du règlement intérieur doit empêcher ces différences de devenir des inégalités

Vivre ensemble nous oblige à accepter et respecter les différences. Cela est rappelé par le règlement intérieur au collège.

  1. Des êtres humains, une seule humanité.

humanité : ensemble des êtres humains.

A. La reconnaissance de la diversité
nouvelle-fiche-egalite-avec-enfants-du-monde

  1. Quelles différences y-a-t-i-l entre ces enfants ? Quels points communs les réunissent ? (doc 1)

Ils sont différents car ils n’ont pas le même âge, lieu de résidence, le prénom, les loisirs, les croyances, la couleur de peau et ne parlent pas la même langue.

Pourtant, ce sont des enfants qui vont à l’école.

  1. Pourquoi affirme-t-on aujourd’hui que les êtres humains sont tous pareils ? (doc 2)

Nous sommes pareils biologiquement. Nous faisons partie d’une même espèce humaine.

  1. Etre pareils signifie-t-il que nous nous ressemblons tous ? Justifiez votre réponse. (doc 1 et 2)

Nous ne nous ressemblons pas car nous avons un code génétique différent / un ADN différent.

  1. La France, veut-elle supprimer ces différences ? Justifiez votre réponse (doc 3)

La France ne veut pas supprimer ces différences car tout le monde a les mêmes droits : nous sommes égaux.

  1. Quel texte nous assure l’égalité devant la loi quelques soient nos différences ? (doc 4)

C’est la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Ici et ailleurs, nous avons des modes de vie, des croyances et des nationalités différentes…

Les scientifiques ont prouvé que les « races » n’existaient pas et que nous avions tous la même origine : tous les êtres humains sont égaux et ont droit au respect.

B. Diversité mais égalité.

Fable d’Esope: du Lion allant à la chasse avec d’autres bêtes

Corrigé sur la fable

Question 1 : Présentez le document en une phrase (auteur, Titre, Date, résumé de l’extrait choisi)

Le document est une fable écrite par Esope entre le VIIe et le VIe siècle av. J.-C. Elle raconte le partage de la chasse entre trois animaux : le lion, le renard et l’âne.

Question 2 : Comment chaque animal se comporte à l’égard du partage de la chasse ?

L’âne : tout le monde devrait avoir des parts égales.

Le renard : prend un petit morceau et laisse tout au lion ; le partage est inégal mais réfléchi face à la situation.

Le lion : il veut tout pour lui / égoïste

Question 3 : Dans cette société d’animaux, l’égalité règne-t-elle ? Justifiez votre réponse.

Non, c’est la loi du plus fort.

Question 4 : Aujourd’hui dans notre société, cette situation pourrait-elle se produire ? (doc 3 page 341)

Non, car nous avons des lois.

L’égalité est garantie par la loi qui est la même pour tous.

Cela est inscrit dès 1789 dans l’article 1 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen  : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».

  1. L’égalité, une valeur républicaine

A. Une longue conquête de l’égalité

Fiche 3 : La conquête de l’égalité

Document 2 page 27. Classez dans ce tableau les lois pour l’égalité en France et dites quelles différences sont « gommées » en suivant l’exemple proposé :

Date Loi/Texte Différence gommée
1848 Suffrage universel masculin Tous les hommes peuvent voter
Abolition de l’esclavage Il n’y a que des hommes libres.
1881-1882 Lois Jules Ferry : école gratuite, laïque et obligatoire de 6 à 13 ans Tous les enfants doivent aller à l’école.
1914 Création de l’impôt sur le revenu Avant seuls les privilégiés ne payaient pas d’impôt.
1944 Droit de vote aux femmes Droit de vote pour tous, égalité politique
1945 Création de la Sécurité sociale Un droit à la santé pour tous
2000 Loi sur la parité en politique Autant de femmes que d’hommes en politique
2005 Loi « Handicap » Égalité des droits et des chances des personnes handicapées

B. Comment la République réduit-elle les inégalités ?

1) L’impôt face aux inégalités

etude-de-cas-n1-limpot

  1. Le ménage A. est seul sans enfant et gagne 20.000 euros par an, il paie 1206 euros d’impôt. Le ménage B. gagne autant par an mais élève un enfant. Ils ne paient pas d’impôt.
  1. Même chose entre le ménage B et C. Ils ont chacun un enfant, mais le couple B ne gagne que 20.000 euros par an alors que dans l’autre, les deux adultes semblent travailler et gagnent 50.000 euros par an et paient ainsi proportionnellement à leur revenu, 3015 euros par an.

    3. A chaque fois le montant de l’impôt augmente si le revenu est important et aussi en fonction de la composition de la famille (enfants à charge).

Exercice 2 :

  1. On propose un impôt commun dès 1789 dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « contribution commune »
  2. L’impôt sur le revenu est voté en 1914, sous le nom de loi Caillaux du nom du ministre des finances qui l’a proposé.

Exercice 3 :

  1. Les impôts permettent de procurer des ressources à l’État, redistribuer les richesses.
  1. Les services publics cités sont l’armée, la police et la justice, l’éducation (les écoles) , la santé (les hôpitaux).
  2. Le mot est « solidarité »

Résumé de 5 à 10 lignes

Ce paragraphe doit répondre à trois questions :

– Quand et par qui l’impôt a-t-il été créé ?

– Comment est-il calculé ?

– A quoi sert-il ?

mots clés attendus : 1914, Joseph Caillaux, Impôt progressif, redistribuer ou redistribution, solidarité, égalité, services publics

Le principe d’impôt sur le revenu existe depuis 1789 dans la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. Il est mis en place en 1914 par la loi Caillaux. Fondé sur un principe d’égalité et de solidarité, c’est un impôt progressif car il varie en fonction des revenus.

Impôt : contribution obligatoire en argent, perçue par l’Etat et les collectivités territoriales.

Impôt sur le revenu : impôt direct et progressif qui varie selon les revenus et la composition des ménages.

2) Pour la protection de tous : la création de la Sécurité sociale

La création de la sécurité sociale fiche

  1. La Sécurité sociale a été créée en 1945.
  1. Les slogans sont « Fermons la porte à la misère », «  Tous solidaires, tous bénéficiaires ».

Pour un résumé sur la Sécurité sociale, savoir expliquer :

– Quand la Sécurité sociale a-t-elle été créée ?

– Comment fonctionne-t-elle ?

– Qui en bénéficie ?

Les premiers à bénéficier de ces aides sont les travailleurs (accident du travail, retraite…) puis l’ensemble de la société. En 1945, est créée la Sécurité sociale. (schéma à apprendre)

Cotisation sociale: somme versée obligatoirement à la Sécurité sociale par les salariés et les entreprises pour permettre son fonctionnement

URSSAF : organisme qui collecte les cotisations pour la Sécurité sociale

Solidarité : engagement de chacun pour la collectivité

 

RSA : Revenu de Solidarité Active : revenu versé par l’État, complétant les ressources de ceux qui tirent de leur travail des revenus limités (exemple des jeunes), et encourageant une insertion par le travail.

Créé en 2009, il remplace le RMI (revenu minimum d’insertion).

L’Etat garantit à tous des droits sociaux (droit à l’éducation, à la santé, aides aux personnes sans ressources …) qu’il finance en partie par l‘impôt sur le revenu, auquel chacun contribue selon ses moyens.

Les collectivités territoriales luttent aussi contre les inégalités. Le département est le principal responsable de l’action sociale (aide aux handicapés, aux personnes âgées, aux personnes sans revenus…)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :