Chapitre 4 : L’Europe et la révolution industrielle

Thème 2 : L’Europe et le monde au XIXe siècle

Chapitre 4 : L’Europe et la révolution industrielle

Coller la fiche objectifs

Introduction :

L’expression « Âge industriel » désigne les bouleversements économiques, techniques et sociaux qui se produisent entre le milieu du XVIIIe siècle et la fin du XIXe siècle en Europe et en Amérique du Nord. On parle d’industrialisation.

Industrialisation : croissance très forte de l’industrie liée à de nouvelles techniques et à de nouveaux produits.

Quelles sont les grandes transformations que va connaître l’Europe au XIXe siècle ?

I. L’exemple du chemin de fer : d’une invention à des bouleversements multiples

A. Des innovations techniques à l’origine de l’industrialisation

En ce qui concerne le chemin de fer, c’est la combinaison de plusieurs innovations :

– La machine à vapeur, mise au point par James Watt en 1769 (doc page 100).

– Pour fonctionner, la locomotive a besoin d’une source d’énergie : le charbon ; mais aussi d’acier pour la locomotive et les rails (doc 1 page 96)

– C’est ainsi que se développent la métallurgie (doc 2 page 96) et la sidérurgie (doc 1 et 2 page 94)

Métallurgie : industrie de fabrication et de transformation des métaux

Sidérurgie : industrie qui produit de la fonte ou de l’acier à partir du minerai de fer ou de charbon.

B) Quelles sont les transformations liées au chemin de fer ?

Le chemin de fer permet de transporter les marchandises et les voyageurs plus rapidement.

Paris Lille se faisait en 22h en diligence en 1834 et passe à 3h50 en train en 1887.

Le transport de marchandises entre NY et Philadelphie se faisait en 24 h par le fleuve et cela passe à 7h.

Le chemin de fer permet l’industrialisation et le développement économique grâce à l’import et l’export de marchandises (produits alimentaires). Il traverse des régions qui disposent de « ressources minérales » (charbon).

Doc 5 page 95 : Que montre ce document ?

Il s’agit d’une affiche de 1910 du syndicat national des chemins de fer. Il dénonce les conditions de travail des cheminots qui sont mal payés et ont un métier dangereux.

Syndicat : regroupement de personnes exerçant la même profession pour défendre les intérêts communs.

La société est aussi bouleversée : le monde ouvrier grandit.

Doc 2 et 3 page 117 : Montrez que le chemin de fer transforme aussi les paysages.

Dans quelle région d’Europe le réseau ferré est-il le plus dense ?

Il transforme les paysages avec la construction des rails, des gares. La fumée des trains transforme aussi le paysage.

Le réseau est le plus dense dans le nord de l’Europe (au Royaume-Uni).

II. Une économie transformée et une société bouleversée.

Doc projeté :

1) Citez les principales régions industrielles en Europe.

La Ruhr, Essen, le Lancashire, le Pays de Galles, le Nord-Pas-De- Calais, la Sarre, la Lorraine, la Belgique, la Silésie et la Bohême.

2) Citez deux principales villes industrielles en Europe.

Le Creusot et Manchester par exemple.

Les régions où il y a beaucoup de charbon sont appelées les « pays noirs ».

Lecture des textes de Germinal

A. Travail et capital

1) Une nouvelle organisation du travail.

Quelque soit le secteur, le travail se fait de façon différente. Dans l’industrie textile, les travailleurs quittent leur domicile pour se rendre dans des usines. Le travail en série apparaît : la standardisation. (travail à la chaîne).

2) Le capitalisme

Les usines, pour fonctionner, ont besoin de capitaux. Le capital c’est l’argent et le matériel nécessaire au fonctionnement d’une entreprise.

Des industriels divisent le capital en actions, vendues à des actionnaires qui apportent des fonds : c’est le début des sociétés par actions.

Action : titre de propriété d’une entreprise, qui peut être racheté ou vendu.

Ce système donne naissance à un système économique appelé le capitalisme : système économique et social fondé sur la propriété privée des moyens de production et sur la recherche du profit.

B. Les bouleversements des sociétés européennes

1) Des modes de vie qui évoluent

dans le monde ouvrier : Avec l’industrialisation, la population ouvrière augmente. Les conditions de vie sont difficiles : travaux pénibles et dangereux, salaires bas, longues journées de travail… Les femmes et les enfants sont les plus exposés.

– dans le monde bourgeois :

Doc 3 page 103 se développent dans les grandes villes un mode de vie : les grands magasins. Exemple de la maison Boucicaut (d’une surface de 10 000 m²) : développement de la publicité, service de livraison.

Grand magasin : magasin de centre-ville regroupant sur plusieurs étages différents types de marchandises.

doc 2 page 102 : Décrivez l’évolution de la population rurale et urbaine entre 1850 et 1914.

La population rurale a fortement diminué et la population des villes a augmenté. Exemple en France en 1850, 74 % de la population vit à la campagne et elle n’est plus que 56 % en 1914.

C’est l’exode rural (départ des habitants des campagnes vers les villes).

2) De nouvelles façons de penser la société

a) Le paternalisme

Doc 1 page 102 et doc 4 page 105 : Comment la famille Schneider organise-t-elle la vie quotidienne de ses ouvriers ?

Il assure aux enfants des ouvriers un accès à l’éducation, il fait un prêt aux ouvriers pour acheter leurs maisons. Les ouvriers bénéficient d’un logement, d’un accès aux loisirs et aux soins médicaux.

A partir de 1860, certains patrons pratiquent le paternalisme.

Paternalisme:manière de diriger qui assimile l’entreprise à une famille.

b) Le libéralisme

Doc 3 page 105 : Quel est l’avis du patron Henri Schneider sur l’intervention de l’État dans l’économie ? Réexpliquez en une phrase avec vos mots.

Le patron Henri Schneider pense que l’État n’a pas à intervenir dans l’économie car il fixe trop de limites.

Au XIXe siècle, une nouvelle doctrine économique, le libéralisme s’impose dans la plupart des pays industrialisés. Cette théorie a été fondée par Adam Smith.

libéralisme : c’est un système économique dans lequel la liberté d’entreprise n’est pas limitée par l’État.

c) Le socialisme

C’est un mouvement politique qui lutte contre l’exploitation économique des ouvriers et fait prévaloir le bien collectif sur les intérêts individuels.

Doc 2 page 104 : Présenter le document (auteur(s), nature, titre, date)

Il s’agit d’un texte extrait du Manifeste du parti communiste, écrit par Karl Marx et Friedrich Engels en 1848.

Ce document oppose deux classes sociales : le prolétariat et la bourgeoisie.

Il faut limiter l’exploitation économique et sociale des ouvriers. Ils souhaitent « une société sans classe », renverser les classes dominantes. Pour atteindre cet objectif, il faut faire une révolution.

d) Le catholicisme social

Doc 4 p. 105 « le catholicisme social » : Relevez deux phrases qui montrent que le catholicisme social s’oppose à la fois au socialisme et au libéralisme.

une encyclique : c’est une lettre envoyée par le pape à tous les évêques pour rappeler la position de l’Église face à une question d’actualité.

« Les socialistes […]poussent à la haine des pauvres contre les riches »

«  Quant aux riches et aux patrons, ils ne doivent point traiter l’ouvrier en esclave »

Le pape Léon XIII donne la position de l’Église : les ouvriers doivent fournir le travail qui leur a été demandé et doivent renoncer à toutes revendications violentes. Les patrons doivent respecter la dignité des ouvriers et ne pas les exploiter.

3) De nouvelles revendications

Les révoltes ouvrières en France

Grâce aux deux documents, présentez sous forme d’un développement construit un exemple de révolte ouvrière, celle des Canuts en prenant soin de répondre dans ce paragraphe à cinq questions (5W) Qui ? Où ? Quand ? Pourquoi ? Comment ?

(soyez les plus précis possible)

Le printemps des peuples

Dossier page 106-107 : Répondez aux questions ci dessous

1) Qui forme le peuple révolutionnaire à Paris en 1848 ? Citez l’un des personnages principaux (protagoniste) de cet événement. A quoi le reconnaît-on d’après ce tableau ? (doc 1 page 106)

Les révolutionnaires de 1848 sont des ouvriers et des bourgeois libéraux. Lamartine est un personnage central de cet événement : il est au centre du tableau, lève le bras en l’air.

2) Quel décret est adopté le 27 février 1848 ? Qui concerne t-il ? (doc 2 page 106)

Il s’agit du décret instituant les ateliers nationaux pour les ouvriers sans emploi.

3) Comparez le tableau (doc 3 page 107 ) et la gravure (doc 3 page 113). Que constatez-vous ?

Ce tableau montre tous les peuples européens qui se rassemblent vers une statue symbole de la République avec les drapeaux français, allemand, italien…

Cette gravure est une caricature qui montre le rejet par les différents dirigeants européens des révolutions. Seule la Suisse semble résister.

4) Expliquez comment la révolution de 1848 se propage en Europe. (doc 1 à 4 et carte page 93)

La révolution débute à Paris avant de s’étendre vers l’Empire d’Autriche, les royaumes italiens. Ce mouvement se poursuit dans l’ensemble du territoire européen en particulier les capitales (Berlin, Vienne…)

En 1848, l’Europe est secouée par une série de révolutions : c’est le Printemps des peuples. En février 1848, les Parisiens renversent la monarchie et proclament la IIe République. Plusieurs mesures sont prises comme l’instauration du suffrage universel masculin, la création des Ateliers nationaux et l’abolition de l’esclavage.

D’autres révolutions éclatent en Italie, en Autriche Hongrie ou encore en Allemagne.

En 1884, la France autorise les syndicats. Pour améliorer les conditions de vie et de travail des prolétaires, ils organisent des grèves. Ainsi, le 21 novembre 1831, à Lyon, les Canuts se révoltent pour obtenir une augmentation de leur salaire.

Ateliers nationaux : ils ont pour objectif de donner du travail aux ouvriers au chômage

Canut : artisan lyonnais qui tissait de la soie à domicile sur des métiers à tisser

Conclusion : Croissance démographique et émigration

Manuel page 108-109 : Réalisez le parcours de Rosa Cavalleri sur copie simple et 112-113

En 1900, l’Europe compte 400 millions d’habitants, contre 180 millions un siècle auparavant. De 1820 à 1920, 55 millions d’Européens décident d’émigrer vers l’Amérique du Nord, l’Amérique latine, l’Océanie ou l’Afrique. Ces Européens fuient souvent la misère et rêvent d’une vie meilleure. Les pays d’immigration se développent et facilitent l’arrivée de cette main d’œuvre européenne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :