Chapitre 2 : Les espaces productifs et leurs évolutions

Chapitre 2 : Les espaces productifs et leurs évolutions

Je sais définir les mots suivants :

PAC (Politique Agricole Commune) ; Rendement ;

Agriculture productiviste ;

délocalisation désindustrialisation Zone industrialo-portuaire

pôle de compétitivité /technopôle technopole

Services. innovation

Je sais localiser et situer les espaces étudiés sur une carte du territoire national (vallée du Rhône, Marne la Vallée en Seine et Marne)

Je sais décrire et expliquer :

un paysage agricole : les cultures présentes, les enjeux économiques et environnementaux ; la mutation des espaces agricoles productivistes face à la concurrence internationale

un paysage industriel : le type d’industrie, les enjeux économiques ; la redistribution des activités industrielles près des métropoles innovantes, des littoraux et des axes de transport.

un paysage de service (ici touristique) : le tourisme proposé, les enjeux économiques, l’explosion des activités de services et le poids croissant des métropoles très attractives.

Je sais identifier les activités et les acteurs économiques

Je sais lire :

une carte topographique et l’analyser

une carte ce chaque espace productif

Je sais situer sur une carte :

les anciennes régions industrielles

les nouveaux espaces industriels dynamiques

les grandes régions de l’agriculture productiviste

les principales régions touristiques les grandes métropoles

Je sais réaliser schéma simple des espaces productifs étudiés

Je sais expliquer ce qu’est un espace productif et ses évolutions

Les espaces productifs sont des parties du territoire directement dédiées à la production de richesses, qu’elles soient agricoles, industrielles ou de services.

Comment les activités économiques sont -elles réparties sur le territoire français ? Comment s’intègrent-elles dans la mondialisation ?

– l’organisation de l’espace productif

– les atouts de cet espace (avantages)

– les acteurs qui rendent ce territoire dynamique

– les dynamiques de l’espace productif

I. Les espaces à dominante agricole en France

A) Le Grand Ouest, un espace agricole productif.

1) Le Grand Ouest produit 50 % du lait français soit environ entre 230 millions et 1 milliard 800 millions de litres par an.

2) Ce lait va être potentiellement exporté vers l’Asie (la Chine). La laiterie de l’Hermitage est desservie par une voie ferrée et un réseau routier national (périphérique et voie rapide). L’usine du Molay -Littry est l’une des cinq laiteries françaises de Danone.

3) Pour faire face à la concurrence internationale, la filière laitière mécanise son système de traite, le lait est rapidement transformé en produit industriel pour être facilement exporté. L’usine de Molay-Littry s’est automatisée et spécialisée dans l’agriculture biologique.

4) – organisation : Les vaches élevées dans le Grand Ouest sont gérées par 194 producteurs. Le lait est ensuite collecté dans des laiteries situées en périphérie des grandes villes pour être transformé.

Les atouts : les usines sont près des axes de transports, les exploitations laitières sont mécanisées ; les usines de transformation sont proches des sites clés (moins de 20 km)

acteurs : les éleveurs, les clients, les grands groupes de l’agroalimentaire comme Danone. + les transporteurs, les grossistes.

les dynamiques : un produit exporté en France et à l’étranger ; un produit transformé du lieu de production jusqu’à sa distribution et sa consommation.

B. Les espaces agricoles sur le territoire national carte page 236

1) Citez d’autres territoires en France spécialisés dans le même type d’agriculture que la Bretagne

La Normandie= élevage intensif

2) Quelles sont les deux autres pratiques agricoles dominantes sur le territoire national ?

Les grandes cultures intensives (blé, maïs et betterave) et les cultures de vignobles, maraîchères, arboricultures et horticultures sont des pratiques agricoles dominantes sur le territoire national.

Le secteur agricole français est le 1er producteur de l’Union Européenne et la 8e puissance agricole du monde.

L’État et l’Union européenne ont aidé l’agriculture à se moderniser dans le cadre de la PAC. L’utilisation de machines et d’engrais ont permis l’augmentation des rendements. Les paysages en sont transformés. Le secteur agricole français est fortement intégré à la filière agroalimentaire.

PAC (Politique Agricole Commune) : créée en 1962,elle a multiplié les aides aux agriculteurs et leur a assuré des débouchés sur les marchés mondiaux. Elle représente un tiers du budget de l’UE.

Rendement : production obtenue pour une surface donnée (en général un hectare)

Filière agroalimentaire : l’ensemble des entreprises qui transforment les produits agricoles en produits de consommation.

Toutefois, cette agriculture productiviste a de nombreuses conséquences néfastes sur l’environnement, et on tente aujourd’hui de se diriger vers des pratiques agricoles plus respectueuses. Ainsi, l’agriculture biologique représente 3 % de la surface agricole.

agriculture productiviste : agriculture dont le principal objectif est l’augmentation des rendements.

II. Les espaces industriels en France

A. Comment expliquer le développement de nouvelles industries à Montpellier ? (page 230-231)

répondre aux questions 1 à 3 page 231

* Activité sur Montpellier (manuel pp 230-23)

1) L’activité autour des nouvelles technologies et du numérique avec l’installation d’une entreprise de fabrication de jeux vidéos (Ubisoft) et des studios indépendants. L’activité y est aussi universitaire pour former de futurs ingénieurs. Le domaine audiovisuel (monde du cinéma) y est aussi implanté.

2) L’université permet la formation de la future main d’œuvre qualifiée pour travailler dans les instituts de recherche… ; l’État et les collectivités locales ont aménagé le site d’Agropolis. La métropole de Montpellier a financé les projets du centre d’innovation pour permettre l’installation des studios indépendants.

3) La métropole est dynamique grâce aux axes de transports qui la traversent, des sites pour accueillir le public et le climat.

 

Le développement de Montpellier s’explique parce que le site possède de nombreux atouts :

– un espace attractif, au sein d’une métropole, avec un climat agréable, des infrastructures de transport de qualité et une main d’œuvre très qualifiée.

– des acteurs mobilisés, notamment l’État et les collectivités locales qui soutiennent l’installation d’entreprises innovantes toujours plus nombreuses dans l’agglomération.

Montpellier est ainsi devenue une technopole.

Une Technopole : une métropole ayant une forte concentration d’activités de haute technologie (ex : Montpellier)

un technopôle : entreprises, universités et laboratoires de recherche réunis sur un même territoire pour innover. (ex : Le Madrillet à St Etienne du Rouvray)

B) Des espaces industriels transformés.

Carte page 232

1) Quelles sont les deux principales régions industrielles (les plus étendues et les plus puissantes) ? Grâce à quoi ?

La région parisienne et lyonnaise : les métropoles sont attractives, elles possèdent de nombreux technopôles. Elles sont au carrefour d’axes de circulation majeurs.

2) Que signifie « déconcentration industrielle des années 1960-1970 » ?

Les entreprises se sont installées en dehors de Paris, dans les autres régions.

3) Où se situent les régions en crise ? A votre avis, pourquoi ?

Dans le nord de la France : des secteurs d’activité traditionnels en difficultés : métallurgie, textile ; délocalisations

La France est actuellement la 4ème puissance industrielle européenne.

Les espaces industriels français connaissent cependant de profondes mutations. Si la région parisienne demeure la 1ère région industrielle, les régions de vieille tradition industrielle du Nord et de l’Est sont aujourd’hui en crise et tentent de se reconvertir.

Cette évolution a surtout bénéficié aux industries de hautes technologies (comme à Montpellier) : la création de technopôles (depuis la fin des années 1960) a d’ailleurs contribué à la métropolisation de l’industrie. En revanche, les secteurs traditionnels (tels que le textile ou l’automobile), mis à mal par la concurrence internationale et les délocalisations, sont bien plus en difficultés.

Métropolisation : concentration des activités et des hommes dans une métropole

III. Les espaces de services

A. Comment expliquer le développement du parc Astérix ?

1) Le parc est localisé à Plailly en Picardie, au nord de Paris.

Il a été implanté ici car il est proche des autres parcs d’attraction, pour avoir plus d’espace, un public parisien proche, pour des raisons fiscales, la proximité avec l’autoroute et l’aéroport de Roissy.

2) On a aménagé des axes routiers, des attractions, des parkings, reconstitué un village gaulois, des hôtels, des restaurants, des boutiques souvenirs.

3) Le chiffre d’affaire en 2016 s’élève à 73 millions d’euros. Le parc accueille près de 2 millions de visiteurs par an. Il emploie plus de 200 salariés en permanence et 1000 saisonniers.

Ces résultats sont obtenus grâce à la nouvelle attraction et à une large communication publicitaire.

 

Ce parc d’attractions (site touristique) s’est développé car il possède de nombreux atouts :

– il est situé à proximité d’une grande métropole (Paris) de plus de 10 millions d’habitants et qui est particulièrement touristique.

– il est facilement accessible (autoroute, TGV, avion), aussi bien pour les habitants proches que pour ceux qui viennent du monde entier.

– il propose des attractions qui sortent de l’ordinaire, avec des nouveautés régulières (Discobélix…).

– l’univers d’Astérix est connu dans le monde entier.

B) Un secteur dominant et diversifié.

– Quelles sont les 2 principales régions industrielles (les plus étendues et les plus puissantes) ? Grâce à quoi ?

Régions parisienne et lyonnaise : 2 grandes métropoles, de nombreux pôles de compétitivité, carrefours d’axes de transports majeurs (autoroute, TGV, aéroports) ; pour Lyon proximité de la mégalopole européenne.

– Que signifie « déconcentration industrielle des années 1960-1970 » ?

développer en dehors de Paris les activités tertiaires (région parisienne)

– Où se situent les régions en crise ? A votre avis, pourquoi ?

Dans le nord et le nord-est de la France, les régions sont en reconversion : des secteurs en crise comme la métallurgie ou le textile.

La France est actuellement la 4ème puissance industrielle européenne.

Les espaces industriels français connaissent cependant de profondes mutations. Si la région parisienne demeure la 1ère région industrielle, les régions de vieille tradition industrielle du Nord et de l’Est sont aujourd’hui en crise et tentent de se reconvertir.

Cette évolution a surtout bénéficié aux industries de hautes technologies (comme à Montpellier) : la création de technopôles (depuis la fin des années 1960) a d’ailleurs contribué à la métropolisation de l’industrie. En revanche, les secteurs traditionnels (tels que le textile ou l’automobile), mis à mal par la concurrence internationale et les délocalisations, sont bien plus en difficultés.

Métropolisation : concentration des activités et des hommes dans une métropole

III. Les espaces de services

A. Comment expliquer le développement du parc Astérix ?

(manuel pp 238-239)

1) Le parc est situé à la limite sud du département de l’Oise sur la commune de Plailly. Il a été implanté ici pour sa proximité avec l’aéroport de Roissy, l’autoroute A1 et le secteur dispose déjà de sites touristiques remarquables. Il est implanté en dehors de Paris pour des raisons fiscales.

2) Le site a été totalement aménagé avec les constructions d’un village gaulois, des attractions, des hôtels, des restaurants, un lieu de stationnement, des axes routiers.

3) Le chiffre d’affaire s’élève à 73 millions d’euros en 2016, le nombre de visiteurs est très important (1,7 million par an) et cela créé des emplois (permanents et saisonniers)

Cela est possible grâce à une solide communication et la popularité de la bande dessinée ainsi qu’un renouvellement des attractions.

Ce parc d’attractions (site touristique) s’est développé car il possède de nombreux atouts :

– il est situé à proximité d’une grande métropole (Paris) de plus de 10 millions d’habitants et qui est particulièrement touristique.

– il est facilement accessible (autoroute, TGV, avion), aussi bien pour les habitants proches que pour ceux qui viennent du monde entier.

– il propose des attractions qui sortent de l’ordinaire, avec des nouveautés régulières (Discobélix…).

– l’univers d’Astérix est connu dans le monde entier.

B) Un secteur dominant et diversifié.

Page 240

Les grands types d’espace de service sont le tourisme et les affaires. Le tourisme se concentre sur les littoraux (tourisme balnéaire), les montagnes et dans les grandes villes (patrimoine culturel).

Les services dominent l’économie française (près de 80 % de l’emploi et des richesses produites).

Ils se concentrent là où la demande est forte, c’est-à-dire en priorité dans les métropoles, les lieux touristiques et sur les littoraux.

La France est la 1ère destination touristique mondiale (plus de 80 millions de touristes par an), l’Île-de-France étant la région la plus visitée (Disneyland Paris, Le Louvre…).

Service : Mise à la disposition d’une capacité technique (transport…) ou intellectuelle (chercheur…) pour une entreprise ou une personne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :