AP réponse développée en histoire

Dans le cadre de l’épreuve du brevet, vous pouvez être amenés à rédiger ce que les consignes d’examen appellent une « réponse développée« . Il faut organiser votre réponse autour d’une dizaine de lignes, si ce n’est plus, en fonction de vos connaissances. L’intitulé commence toujours ainsi : « Dans une réponse développée, vous décrirez …« .

Voici quelques conseils pour réaliser ce type de question lors du brevet.

=> Avant de rédiger

* Mobiliser ses connaissances : sur un brouillon, on fait la liste de ses connaissances. Sur cette liste, on indique les dates, les lieux précis, les chiffres pour ne pas avoir à mobiliser ses connaissances au moment de la rédaction.

* Classer ses connaissances : on réalise un plan en deux ou trois parties. Pour bien répartir ses parties, on note les grandes idées pèle-mêle, puis on les repasse en fluo de couleurs différentes en fonction du thème qu’elles abordent. Les thèmes de même couleur sont alors à réunir dans une seule partie.

=>Rédiger une réponse développée c’est :

* Rédiger une introduction : en deux à trois phrases, on doit comprendre quel est le sujet traité, à quelle époque, où… Vous devez essayer de présenter le fameux : « Qui ? Quand ? Où ? Quoi ? Pourquoi ? « . Pour vous simplifier la rédaction, réutilisez l’intitulé de la question pour commencer l’introduction, soit sous une forme d’affirmation, soit sous une forme interrogative.

* Rédiger le développement :

– Il est composé de plusieurs parties (deux ou trois).

– Chaque partie doit correspondre à une idée.

– Au début de chaque partie, une phrase indique l’idée de la partie.

* Rédiger la conclusion : Elle résume en quelques lignes le développement et éventuellement ouvre à ce qui peut se passer ensuite (si c’est une question d’histoire).

=> La rédaction se fait toujours au présent de narration ou au passé composé.

Pour s’entraîner:

Comprendre la consigne

Dans les sujets suivants, entourez les mots clés :

= >Dans un développement construit, vous expliquerez pourquoi on peut dire que la Première Guerre mondiale a été une guerre totale.

=> En rédigeant une réponse développée, vous présenterez la situation de l’Europe à la fin de la Première Guerre mondiale

=>En rédigeant une réponse développée, vous décrirez et expliquerez les différentes formes de violences de masse pendant la Première Guerre mondiale.

Organiser sa réponse:

Proposez un plan pour chacun des sujets ci-dessus.

Rédiger sa réponse:

Rédigez la réponse au sujet n°3 en utilisant les conseils suivants :

sujet-violence-de-masse

Sujet 1: PGM une guerre totale

La Première guerre mondiale a duré de 1914 à 1918 et a eu lieu essentiellement en Europe. C’est une guerre totale.

Tout d’abord, cette guerre a été totale parce qu’elle a mobilisé tout d’abord de nombreux combattants. Les soldats sont mobilisés dès août 1914, des millions d’Européens ( 70 millions)  s’engagent sur le front pensant que la guerre va être courte mais les soldats recrutés depuis les colonies également. Le ravitaillement sur le front est assuré grâce aux efforts fournis à l’arrière.

En effet, les femmes et les enfants ont participé à l’effort de guerre. Les femmes remplacent les hommes dans les usines. Ces dernières sont d’ailleurs transformées pour la production d’armes comme les usines Citroen qui vont fabriquer des obus. On les appelle les munitionnettes.

C’est ce qu’on appelle l’économie de guerre. L’Etat multiplie les emprunts et encourage les familles à donner de l’argent par le biais d’affiches de propagande. Il s’agit de rassurer l’arrière en soulignant que certes ce n’est plus une guerre qui est courte mais que chacun doit pouvoir par ses dons aider le soldat sur le front. La censure mobilise aussi les esprits. Ces millions de soldats sur le front écrivent des lettres qui sont contrôlées avant d’être distribuées aux familles.

Dans les écoles, les enfants apprennent à jouer à la guerre, à participer à l’effort de guerre (dictée, problèmes en mathématiques, rédaction de lettres…) Des femmes étaient aussi sur le front pour rédiger des réponses aux soldats pour les encourager à combattre.

La guerre a donc été totale car elle mobilisé l’Europe entière et même le monde, aussi bien sur le front qu’à l’arrière, aussi bien les soldats que les civils. Elle a fait plus de 15 millions de victimes dont 9 millions de combattants.

Sujet 3: PGM et violence de masse (entièrement rédigé)

Introduction : La Première Guerre mondiale qui s’est déroulée de 1914 à 1918 a été l’expression de différentes formes de violences de masse.

Tout d’abord, la violence de masse sur le front : avec l’exemple de la bataille de Verdun

De février à décembre 1916, Après l’échec des grandes offensives au début de la guerre, les armées s’enterrent dans les tranchées. En février 1916, les Allemands lancent à Verdun une grande attaque pour percer le front afin de « saigner à blanc » l’armée française et forcer le pays à demander l’arrêt des combats. Cette bataille qui sera la plus longue et la plus meurtrière de la Première Guerre mondiale, symbolise la violence de masse sur le front . nouvelles armes (obus, mitrailleuses, grenade, gaz moutarde, guerre des tranchées long fossé creusé dans le sol pour abriter les combattants, La guerre est d’une violence inédite : de nouvelles armes sont utilisées et transforment les champs de bataille en véritable enfer. Les conditions de vie dans les tranchées, décrites par les poilus, sont extrêmement difficiles, à tel point que parfois des mutineries éclatent. 163 000 morts côté français, 143 000 côté allemand. => violence des combats.

De plus, la violence s’est aussi exercée à l’égard des civils dans le nord de la France : massacres, politique de la terre brûlée mais aussi à travers l’exemple du génocide arménien

Les Arméniens forment une importante minorité chrétienne dans l’Empire ottoman (environ 1,5 à 2 millions de personnes). En 1915, le gouvernement turc les accuse de complicité avec les Russes, contre lesquels l’Empire est en guerre. Il ordonne leur déportation systématique et leur extermination, conduisant ainsi à l’un des premiers génocides du XXème siècle. Déportation, tortures, viols, exécutions, condamnation à la misère. Ce massacre aurait fait plus dun million de victimes, les 2/3 de la population arménienne.

2 définitions doivent apparaître :

Génocide : extermination intentionnelle et systématique de tout un peuple.

Déportation : déplacement forcé de population.

En conclusion, la guerre a fait de nombreuses victimes : 10 millions de morts, de nombreuses Gueules cassées, une population traumatisée.

On valorisera la construction organisée du texte

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :