Chapitre 3 : Espaces et paysages de l’urbanisation : géographie des centres et périphéries.

Thème 2 : L’urbanisation du monde

Chapitre 3 : Espaces et paysages de l’urbanisation : géographie des centres et périphéries.

Connaissances :

Je sais définir les mots suivants

urbanisation □ CBD (central business district) □ skyline □ métropole

mondialisation □ périphérie □ étalement urbain

Je sais construire des repères géographiques :

Localiser : Londres et Nairobi

Méthode :

Réaliser un croquis d’un paysage urbain

Schématiser une grande ville

Utiliser un document (prélever et exploiter des informations)

Je sais décrire:

les différents paysages d’une ville en utilisant un vocabulaire précis

les activités et fonctions des villes.

La mondialisation est un phénomène de mise en relation des différentes parties du monde grâce à l’accélération des échanges et des déplacements humains. Elle s’accompagne d’un mouvement intense d’urbanisation.

Quels sont les espaces et paysages créés par l’urbanisation?

I. Deux exemples pour découvrir les espaces et les paysages urbains.

A. Étude de cas : Londres, espaces et paysages d’une métropole attractive

Question 1 : Londres est la capitale de la Grande-Bretagne, c’est une des grandes métropoles mondiales. Elle se situe dans le sud-est de l’Angleterre, sur la Tamise.

Question 2 : (tableau)- Le document 1 nous présente un paysage de la skyline de Londres. On voit les centres financiers de la capitale (La City et Canary Wharf en arrière-plan). C’est un paysage que l’on peut qualifier de central.

– Le document 2 nous présente deux paysages situés dans la banlieue londonienne. Ces deux paysages représentent la fonction résidentielle : le premier est un quartier aisé de Londres, avec des maisons cossues ;

– le doc 3 représente aussi la banlieue londonienne : c’ est un quartier populaire. 

Question 3 : La City est un quartier très dynamique, qui ne cesse d’évoluer, de se reconstruire, avec par exemple le Gherkin, « Il y a des grues partout », « des édifices disparaissent, de nouveaux apparaissent » ; « compagnie d’assurance […]hébergée dans une ancienne usine transformée

Question 4 : La population de la métropole augmente. Elle est passée d’un peu moins de 7 millions en 1990 à 8,5 millions en 2015. Cette augmentation se fait surtout dans le Grand Londres.

 

Localisez le quartier Quartier situé dans le centre de Londres de chaque côté de la Tamise Quartier au nord de la ville dans le Grand Londres

= périphérie

Quartier au nord-est de la Tamise dans le Grand Londres

= périphérie

Décrivez le quartier

(= dites ce que vous

voyez).

Gratte-ciel. Skyline de Londres Maisons neuves, accolées les unes aux autres ; banlieue aisée, voitures stationnées dans la rue Maisons délabrées terrain vague et friches au 1er plan, un tag sur un mur

banlieue populaire

Citez les fonctions ou

les activités de ce quartier

Quartier financier, des affaires = y travailler Quartier résidentiel = y habiter

 

Les paysages urbains reflètent le dynamisme économique, mais aussi démographique de Londres ; d’où une augmentation de la population et un étalement de cette aire urbaine.

Étalement urbain : développement horizontal des villes qui s’étendent sur leur périphérie.

Central Business District : Quartier central des affaires qui regroupe des sièges sociaux d’entreprises et des établissements financiers. Ce quartier se caractérise par sa verticalité, c’est à dire la concentration d’immeubles à hauts étages formant un paysage urbain (skyline) facilement repérable.

Skyline (anglais) : silhouette de la ville marquée par la présence de gratte-ciel.

Banlieues (Suburbs) : Espace hétérogène situé à proximité du centre-ville. Les banlieues sont un espace essentiellement résidentiel : les gens habitent en banlieue et travaillent le plus souvent en ville.

Croquis de Londres

B. Etude de cas : Nairobi et l’urbanisation du Kenya

Documents page 198 à 201

1) Ce sont des centres commerciaux où l’on peut flâner, se promener en famille, faire ses courses (lieu de sociabilité).

2) C’est un espace de travail, un bâtiment qui rassemble des entreprises innovantes (start-up, laboratoires de recherche.)

C’est surprenant pour un pays qui n’a connu Internet qu’en 2008.

3) On peut voir un quartier des affaires, des gratte-ciel, un aéroport international, des centres commerciaux et des sièges de grandes entreprises.

4) Depuis 1950, la population a beaucoup augmenté, de près de 4 millions d’habitants.

5) L’exode rural a entraîné un étalement urbain car on ne peut plus accueillir la population dans le centre. Des bidonvilles se développent donc en périphérie.

 

II. L’évolution de l’urbanisation dans le monde

urbanisation : processus de croissance de la population des villes et d’extension de l’espace urbain

1) La population urbaine en 1950 ne dépasse pas un milliard d’habitants alors qu’aujourd’hui elle atteint plus de 4 milliards d’habitants : elle n’a cessé d’augmenter.

2) Elle représente les principales agglomérations mondiales en 2015. La plus grande partie des agglomérations mondiales se trouve en Asie.

 

Aujourd’hui, plus de 50% de la population mondiale est urbaine. Le nombre de très grandes villes s’est multiplié. Il existe une vingtaine de villes dans le monde de plus de 10 millions d’habitants : On parle alors de métropolisation.

Métropolisation : concentration des hommes, des activités et des fonctions de commandement dans de grandes métropoles.

Métropole : ville dominante qui concentre l’essentiel de la population et des hommes

 

Doc 1 page 202. Comment a évolué la population urbaine entre 1950 et aujourd’hui ?

Elle ne cesse d’augmenter : près d’un milliards d’habitants en 1950 à plus de 4 milliards aujourd’hui.

Doc 3 page 203 : Que représente cette carte ? Où sont situées une grande partie des agglomérations mondiales ?

La population en millions d’habitants dans les agglomérations mondiales en 2015. En Asie.

Aujourd’hui, plus de 50% de la population mondiale est urbaine. Le nombre de très grandes villes s’est multiplié. Il existe une vingtaine de villes dans le monde de plus de 10 millions d’habitants : On parle alors de métropolisation.

Métropolisation : concentration des hommes, des activités et des fonctions de commandement dans de grandes métropoles.

Métropole : ville dominante qui concentre l’essentiel de la population et des hommes

A. Des centres et des périphéries

Les parties de l’aire urbaine Des centres pluriels Des périphéries
Description – Monuments historiques (églises.)

– Bâtiments politiques

– Bâtiments très récents (grattes ciel) (centre économique)

– Périphéries aisées (habitats individuels )

– Habitats collectifs

– Bidonvilles dans les pays pauvres

Fonctions – Touristiques

– Économiques (centre des affaires/ CBD)

– Politiques

– Résidentielles

– Commerciales

 

Les espaces où se concentrent les lieux de commandement sont les centres. Un centre-ville est d’abord le lieu le plus fréquenté de la ville, vers lequel convergent d’importants flux, de personnes, de capitaux et de biens. Le plus souvent, le centre-ville est aussi le centre historique de la ville, c’est à dire la partie la plus ancienne à partir de laquelle s’est effectuée la croissance urbaine.

Les espaces consacrés aux lieux de résidences sont appelés des périphéries. Elles sont reliées aux centres grâce à des axes et moyens de transport performants (autoroutes urbaines, transports en commun). Dans les pays en développement ces banlieues sont parfois très mal reliées aux centres.

Périphérie : zone urbaine située autour d’un centre et plus ou moins bien reliée à celui-ci.

B. Des villes fragmentées

Dans les pays en développement ou pays émergents, d’immenses bidonvilles concentrant pauvreté et insécurité s’opposent aux beaux quartiers sécurisés des minorités aisées.

Dans les pays riches, la ségrégation sociale s’accentue entre les centres rénovés qui attirent les plus riches et les classes moyennes qui migrent vers les périphéries pavillonnaires.

Conclusion :

L’urbanisation crée de nouveaux paysages. Aux quartiers d’affaires ou CBD, qui s’étendent en hauteur, s’ajoutent les quartiers résidentiels qui s’étendent en superficie, comme les banlieues pavillonnaires de Londres. Ces espaces se juxtaposent aux quartiers industriels et commerciaux.

L’étalement urbain, caractéristique de la croissance urbaine, se fait partout dans le monde au détriment des espaces agricoles.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :