Chapitre 2 : Les espaces productifs et leurs évolutions

Chapitre 2 : Les espaces productifs et leurs évolutions

Je sais définir les mots suivants :

PAC (Politique Agricole Commune) ; Rendement ;

Agriculture productiviste ;

délocalisation désindustrialisation Zone industrialo-portuaire

pôle de compétitivité /technopôle technopole

Services. innovation

Je sais localiser et situer les espaces étudiés sur une carte du territoire national (vallée du Rhône, Marne la Vallée en Seine et Marne)

Je sais décrire et expliquer :

un paysage agricole : les cultures présentes, les enjeux économiques et environnementaux ; la mutation des espaces agricoles productivistes face à la concurrence internationale

un paysage industriel : le type d’industrie, les enjeux économiques ; la redistribution des activités industrielles près des métropoles innovantes, des littoraux et des axes de transport.

un paysage de service (ici touristique) : le tourisme proposé, les enjeux économiques, l’explosion des activités de services et le poids croissant des métropoles très attractives.

Je sais identifier les activités et les acteurs économiques

Je sais lire :

une carte topographique et l’analyser

une carte ce chaque espace productif

Je sais situer sur une carte :

les anciennes régions industrielles

les nouveaux espaces industriels dynamiques

les grandes régions de l’agriculture productiviste

les principales régions touristiques les grandes métropoles

Je sais réaliser schéma simple des espaces productifs étudiés

Je sais expliquer ce qu’est un espace productif et ses évolutions

Les espaces productifs sont des parties du territoire directement dédiées à la production de richesses, qu’elles soient agricoles, industrielles ou de services.

Comment les activités économiques sont -elles réparties sur le territoire français ? Comment s’intègrent-elles dans la mondialisation ?

l’organisation de l’espace productif

les atouts de cet espace (avantages)

les acteurs qui rendent ce territoire dynamique

les dynamiques de l’espace productif

I. Les espaces à dominante agricole en France

A) Les espaces agricoles sur le territoire national

Les pratiques agricoles dominantes en France sont :

– l’élevage intensif (Bretagne et Normandie),

– les grandes cultures intensives (blé, maïs et betterave) surtout dans le Bassin Parisien,

– les cultures de vignobles, maraîchères, arboriculture et horticultures dans le Bordelais, la vallée du Rhône et le littoral méditerranéen.

– la culture tropicale dans les territoires d’outre mer

L’élevage extensif n’est pas le plus productif et se trouve principalement dans les régions montagneuses (Pyrénées, Massif central…)

Le secteur agricole français est le 1er producteur de l’Union Européenne et la 8e puissance agricole du monde.

L’État et l’Union européenne ont aidé l’agriculture à se moderniser dans le cadre de la Politique agricole commune . L’utilisation d’engrais et la mécanisation ont permis l’augmentation des rendements. Les paysages en sont transformés. L’agriculture française dépend aussi beaucoup de la filière agroalimentaire ce qui lui permet d’exporter ses produits à travers le monde.

PAC (Politique Agricole Commune) : créée en 1962,elle a multiplié les aides aux agriculteurs et leur a assuré des débouchés sur les marchés mondiaux. Elle représente un tiers du budget de l’UE.

Rendement : production obtenue pour une surface donnée (en général un hectare)

Filière agroalimentaire : l’ensemble des entreprises qui transforment les produits agricoles en produits de consommation.

B) Le Grand Ouest, un espace agricole productif.

Etude de documents du manuel Nathan 3e pages 234-235

1) élevage intensif

2) lait

3) exploitation laitière où les vaches sont élevées, trayeuse pour collecter le lait, transformé dans les laiteries.

4) entre 1000 millions et 1800 millions de litres de lait collecté

2e acheteur l’Union européenne, acheteur potentiel : la Chine

5) Lactalis et Danone.

6)

doc 3 : « produits industriels : poudre de lait, beurre et fromages industriels ».

doc 5 « au total, 85 millions de litres de lait, apportés par 194 producteurs […] y sont transformés en yaourts brassés […] comme les flans »

Les laiteries sont proches des axes de transports et en périphérie des grandes villes. Les acteurs sont les éleveurs, les salariés des laiteries, les grands groupes de l’agro-alimentaire, les transporteurs, les enseignes de petite et grande distribution (épicerie, supermarché), les consommateurs.

La production s’est adaptée au marché en se mécanisant, en exportant vers l’Asie, on se tourne de plus en plus vers l’agriculture biologique.

Cette agriculture productiviste a de nombreuses conséquences néfastes sur l’environnement, et on tente aujourd’hui de se diriger vers des pratiques agricoles plus respectueuses. Ainsi, l’agriculture biologique représente 7 % de la surface agricole.

agriculture productiviste : agriculture dont le principal objectif est l’augmentation des rendements.

II. Les espaces industriels en France

A) L’industrie dans la vallée de la Seine

faire émerger avec les élèves des entreprises exerçant sur le bassin elbeuvien et rouennais

classer selon le type d’industrie : exemple Renault = automobile

exemples Veolia= énergie

Bouygues= bâtiments et travaux publics Rouen

Lubrizol= pétrochimie Petit Quevilly

Arcelormittal= Sidérurgie : architecture du Zenith de Rouen/Sotteville les Rouen : ce site distribue les commandes clients. Pour ce qui est de la production : Dunkerque, Florange (nord est de la France),

Lafarge : cimenterie près du Havre

Si on va vers le Havre=> ZIP : vu en 4e.

Sanofi = pharmaceutique

Etude de documents produite par une collègue de l’équipe. Elle ne sera pas publiée ici par respect des droits d’auteurs

B) Les espaces industriels français à l’épreuve la mondialisation

Une région industrielle ancienne et dynamique dans la vallée de la Seine et dans la vallée du Rhône.

Une région industrielle ancienne en reconversion au Nord et au Nord Est.

( fin de l’exploitation du minerai, et délocalisation de l’industrie textile).

Une région d’industrie récente accès sur les hautes technologies sur le littoral atlantique et méditerranéen ainsi que dans les grandes aires urbaines.

Des espaces peu industrialisés correspondent aux espaces de faible densité, souvent liés au relief.

un technopôle : entreprises, universités et laboratoires de recherche réunis sur un même territoire pour innover. (ex : Le Madrillet à St Etienne du Rouvray)

Métropolisation : concentration des activités et des hommes dans une métropole

III. Les espaces de services

Service : Mise à la disposition d’une capacité technique (transport…) ou intellectuelle (chercheur…) pour une entreprise ou une personne.

A) Un secteur dominant et diversifié.

Les services dominent l’économie française (autour de 80 % de l’emploi et des richesses produites).

À titre de comparaison: agriculture moins de 2 % de la population active

industrie : environ 15 % de la population active.

Les services se concentrent là où la demande est forte, c’est-à-dire en priorité dans les métropoles et sur les littoraux.

Le tourisme est un type de service marchand.

Il peut être hivernal, balnéaire, vert, d’affaire, culturel, autour de parcs d’attractions (rappel de l’année de 4e)

La France est la 1ère destination touristique mondiale (plus de 80 millions de touristes par an), l’Île-de-France étant la région la plus visitée (Disneyland Paris, Le Louvre…).

B) Un service marchand : l’exemple du tourisme

page 238-239 Etude dans le manuel Nathan 3e sur le Parc Astérix.

1) Le parc est situé à Plailly, dans l’Oise (département), dans le Nord Pas de Calais-Picardie (Région), au nord de Paris et au nord de la France.

2) Le parc est situé stratégiquement à proximité d’autres sites touristiques remarquables. Le site est accessible grâce aux autoroutes, aux aéroports et une gare TGV. Il a été construit en dehors de l’Ile de France pour des raisons fiscales et pour la superficie disponible.

3) Les différents aménagement du parc sont : des hôtels, des parkings, des restaurants, des boutiques, des axes routiers, des attractions.

4) Le site est un espace productif car il crée de l’emploi dans différents secteurs (hôtellerie, restauration encadrement…) permanents et saisonniers, crée une activité économique touristique dynamique près de Paris.

fiche de révision espaces productifs

cartes des espaces productifs à compléter version élève

 

6 Commentaires

  1. Bonjour, est-ce bien vous qui avez fait une étude de cas sur Disneyland Paris?? Si c’est le cas auriez vous encore la correction? merci d’avance !

    1. Bonjour. En effet, j’ai fait cette étude de cas il y a un moment maintenant (4 ans). J’ai retrouvé l’étude de cas avec les questions en version numérique mais pas le corrigé . Désolé. Bonne continuation.

      1. Oh je vois… Pardonnez mon insistance mais sauriez-vous me dire de mémoire quel était le rôle de l’état dans la réalisation du projet-?

      2. Bonjour. Voici le texte que j’utilisais dans l’étude de cas qui devrait sans doute vous aider à répondre à votre question

        Document 3 : Le rôle de l’État dans l’implantation du parc

        L’implantation du monde imaginaire de Disney dans l’Est francilien répond tout autant à la stratégie [de Disney] qu’à la politique d’aménagement du territoire de l’État français. […] La convention de mars 1987 qui lie les deux parties porte donc autant sur la création d’une destination touristique que sur le rééquilibrage de l’agglomération nouvelle de Marne-la-Vallée à partir de son extrême est. A l’époque, la zone réunit à peine 3.000 habitants. On en compte aujourd’hui 25.000, et autant d’emplois. Parmi ses grandes infrastructures, il y a bien sûr la desserte en RER et l’interconnexion sur le réseau ferroviaire à grande vitesse, mais aussi l’un des plus grands centres commerciaux de France. Au total, 7 milliards d’euros ont été investis dans Disneyland Paris, l’investissement public [de l’État ]s’élevant à 1 milliard.

        D’après Christophe Palierse, « Disneyland Paris, vingt ans de hauts et de bas », http://www.lesechos.fr, avril 2012.

  2. Oui je l’avais déjà… Mais je ne suis pas sûre, l’état a fait un don d’un milliard d’euros mais je dois développer, est-ce qu’il est correct de dire que l’état a contribué à l’amélioration des infrastructures ce qui a permis de récupérer 6 milliards de plus pour le projet?

    1. Je vous suggère de développer ce que vous entendez par l’amélioration des infrastructures: quelles sont-elles? et arrêterai ma démonstration ici pour ne pas influencer un devoir à faire à la maison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :